Améliorer un brf

Les grandes questions sur le BRF, l'humus et sa composition, les polyphénols, les acides humiques ...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
erudìhen
Membre régulier
Membre régulier
Messages : 309
Enregistré le : jeu. juil. 28, 2011 10:48 am
Contact :

Améliorer un brf

Messagepar erudìhen » dim. août 21, 2016 7:47 pm

Normalement une mise en copeaux de 2 à 5 cm3 à l'air libre, puis l'incorporation et l'arrosage, est une inoculation déjà suffisante en spores de basidiomycètes. Un améliorant pourrait donc tout de même être un inoculant à base d'une suspension de spores.
Ultra simple à réaliser, d'après Stamets dans le monumental "Mycelium Running", 2005, p. 28 : "Tout d'abord, on cueille des champignons sauvages, leurs structures sporulantes [tubes, lamelles...] sont séparées du reste des fructifications, écrasées, puis immergées dans un peu d'eau. Des milliers de spores sont ainsi relâchées dans l'eau, ce qui en fait une suspension enrichie. La bouillie de spores issue d'un seul sporophore, diluée dans encore 20 L d'eau, peut servir à inoculer une centaine de plants voire plus." Donc on peut l'appliquer à une culture sur brf. Stamets mets les strophaires en première place, pour le brf on peut peut-être faire le parallèle avec le biopulpage* et les souches de basidio retenues.


«J'ai perdu mon temps ; la seule chose importante dans la vie, c'est le jardinage».

Avatar de l’utilisateur
Andre
Site Admin
Site Admin
Messages : 339
Enregistré le : mar. janv. 16, 2007 5:17 pm
Localisation : Libourne
Contact :

Re: Améliorer un brf

Messagepar Andre » lun. sept. 05, 2016 5:25 pm

Intéressant !

Reste à savoir quels champignons de nos régions sont le plus adaptés à ce "saupoudrage".
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Avatar de l’utilisateur
erudìhen
Membre régulier
Membre régulier
Messages : 309
Enregistré le : jeu. juil. 28, 2011 10:48 am
Contact :

Re: Améliorer un brf

Messagepar erudìhen » mar. sept. 06, 2016 8:32 pm

Le S. rugosoannulata. Dans le pavé de plus de 1000 pages de Stamets, c'est Le champignon qu'il recommande entre tous.

Peut-être un extrait de la fiche que Stamets fait sur ce champignon alors :

Les Stopharia sp. aiment le chevelu racinaire épais des herbes grasses, surtout lorsque du bois fragmenté y a également été incorporé.

Stropharia rugosoannulata

Noms communs : Strophaire rouge-vin, géant de jardin, champignon de Bourgogne

Introduction : Cette espèce de champignon peut donner des fructification massives. J'ai obtenu des pièces de 2 kg de 60 cm de diamètre. Plus d'une fois j'ai crû que les jeunes fructifications étaient des pierres lisses ayant mystérieusement apparu. Les fructifications sont froides au toucher, lisses et fermes, mais pas dures. Elles se mûrissent à un rythme remarquable, passent de l'adolescence le matin à l'âge adulte dès le crépuscule venu. La surface supérieure de l'anneau est recouverte de cannelures, d'où son nom, rugosoannulata, qui signifie "anneau cannelé". Connu en Europe en tant que champignon de culture, cette espèce se plaît dans les sols perturbés riches en débris ligneux. Espèce dont la répartition est mondiale, S. rugosoannulata a d'autres talents remarquables pour la mycoremédiation. Un premier est qu'il peut projeter d'épais rizomorphes en forme de fils, et un autre est qu'il peut vivre dans des sols microbiologiquement complexes et riches en débris ligneux. Le géant de jardin laisse dans son sillage une terre fertile. Il semble sociable avec la plupart des végétaux et un compagnon particulièrement bénéfique au maïs. Comme attendu de par sa taille, chaque géant de jardin produit une masse prodigieuse de spores.

[...]

Habitat naturel : Dans les forêts de feuillus et/ou dans les débris de feuillus ou les sols riches en matière ligneuse fraîche, particulièrement commun dans les paillages de copeaux de bois utilisés dans les aménagements paysagers urbains ou suburbains. Croissant dans les terrains perturbés riches en brindilles cassées ou en copeaux de bois. Au Japon, le mycologiste Yokoyama a trouvé une souche spécifique aux pailles de riz. J'ai quelques témoignages de géant de jardin poussant en compagnie de céréales. En Europe centrale, S. rugosoannulata s'est naturalisé dans les maïsicultures où il avait été introduit pour la valorisation des résidus. Nous avons eut des géants de jardin dans notre potager pendant de nombreuses années. Tant qu'une épaisseur de débris est entretenue, cette espèce reste résidente. Les fructifications sur pailles sont de plus médiocre venue que sur copeaux de bois.

Type de pourriture : Blanche.

Empreinte olfactive du mycélium : Le mycélium émet un parfum boisé unique.

Méthode de culture naturelle : Je préfère réaliser une placette-souche -essentiellement, un amas mycélien lenticulaire- soit un tas oblong de bois fragmenté, peu épais, inoculé avec du blanc obtenu sur des sciures. Une fois qu'une plate-bande de copeaux ou de paille est colonisée par le mycélium, habituellement après 6 mois à 1 an (copeaux) ou 3 à 6 mois (pailles), le mycélium peut être innoculé par simple transplantation.

Saison et plage thermique de fructification : Principalement de la fin du printemps au début de l'automne, avec un pic au milieu de l'été. Température : 10 à 30°C.

Profil nutrionnel : 22% de protéines, 34 mg niacine pour 100g.

[...]

Commentaires : De tous les champignons de ce livre, il s'agit certainement de l'espèce numéro 1 pour la restauration d'habitats du fait de sa tolérance pour les habitats complexes, sa préférence pour les milieux perturbés, son appétit adaptable, sa sociabilité avec de nombreux auxiliaires de culture, et sa capacité à repousser à partir de talons(*). Cette espèce a un parfum somptueux et d'autres traits d'intérêt attirant les insectes, des abeilles aux mouches. Il attire aussi énormément les lombrics. Je pense que ce champignon peut jouer un rôle clé dans le blindage d'écosystèmes, surtout dans les jardins et le long des berges.
Une espèce qui fournit du lest alimentaire pour les mammifères, insectes et poissons [des morceaux de fructifications âgées lancées dans l'eau flottent et relâchent des asticots à la demande], digèrent les résidus horticoles, agricoles ou forestiers; prédateur des bactéries coliformes; et enrichit le sol et stimule la croissance des végétaux, le tout à la fois, est réellement remarquable. Pourtant à ce jour, nous ne connaissons presque rien des nombreuses fonctions probables de S. rugosoannulata dans le support de l'écosphère.


(*) = Tous les saprophytes dotés de rizhomorphes se propagent d'une autre manière tout à fait accessible (cela inclus donc les strophaires). Pour ces espèces Stamets décrit la propagation par talons ("stem butts propagation"), il suffit de trouver la fructification d'un basidiomycète saprophyte doté de rhizomorphes, couper le pied et donc l'arracher avec ses "sortes de racines" ("rizo-morphe", du mycélium secondaire) intacts, puis le poser sous un mulch. Un clone du mycélium souche repousse, l'intérêt de garder le talon ou bout du pied coupé est qu'il sert de réserve nutritive pour la repousse du mycelium secondaire. Stamets note que ce type de propagation peut fonctionner également avec les champignons mycorhiziens à condition de placer les talons+rizomorphes au niveau des racines d'une plante hôte.
Modifié en dernier par erudìhen le jeu. sept. 08, 2016 2:59 pm, modifié 5 fois.
«J'ai perdu mon temps ; la seule chose importante dans la vie, c'est le jardinage».

Avatar de l’utilisateur
Andre
Site Admin
Site Admin
Messages : 339
Enregistré le : mar. janv. 16, 2007 5:17 pm
Localisation : Libourne
Contact :

Re: Améliorer un brf

Messagepar Andre » mer. sept. 07, 2016 1:19 am

Bon alors il ne me reste plus qu'à trouver un kit de culture.

Peut-être ici ; http://www.willemsefrance.fr/plantes/gr ... 72374.html
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Avatar de l’utilisateur
erudìhen
Membre régulier
Membre régulier
Messages : 309
Enregistré le : jeu. juil. 28, 2011 10:48 am
Contact :

Re: Améliorer un brf

Messagepar erudìhen » jeu. sept. 08, 2016 5:25 pm

Oui ce kit est intéressant vu qu'il vend les deux formes (le jaune, f. lutea, et le normal). Le plus intéressant serait d'aller en cueillir dans un coin.
«J'ai perdu mon temps ; la seule chose importante dans la vie, c'est le jardinage».


Retourner vers « Discussion générale »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité